Les avantages des services de garde publics sont nombreux

Si on demandait aux Canadiens de dresser la liste des programmes économiques les plus importants, la plupart d’entre eux n’identifieraient probablement pas les services de garde d’enfants. La situation commence toutefois à changer.

Il est connu depuis des années que chaque dollar investi dans des programmes de garde de qualité génèrent plus de deux dollars en avantages, principalement en raison des meilleurs conditions socioéconomiques qui en résultent pour les enfants.
Les services de garde et les programmes d’éducation de la petite enfance stimulent grandement l’emploi et l’économie. Un milliard de dollars investis dans les services de garde générerait plus de 30 000 emplois, comparativement à 3000 emplois pour un milliard de dollars en réduction d’impôt sur le revenu des sociétés.

La valeur des bénéfices résultant des fonds publics investis dans un programme de garde de qualité, universel et abordable surpasse les montants injectés. L’analyse effectuée par l’un des plus éminents économistes du Canada montre en effet que pour chaque dollar que le gouvernement du Québec a investi dans son programme de garderie à 7 dollars par jour, il a obtenu 1,05 dollar et le gouvernement fédéral 44 cents. Leurs recettes fiscales se sont accrues de la sorte parce que les parents et les travailleurs des services de garde ont conservé leur emploi et que leurs dépenses de programmes (sociaux, fiscalité) ont diminué.

Les femmes âgées de 25 à 54 ans ont 8 à 10 % moins de chance d’être employées à l’extérieur de leur domicile que les hommes du même groupe d’âge. Plusieurs aimeraient pourtant reprendre leur carrière, mais ne peuvent pas en raison du coût élevé des services de garde. Les services de garde publics de qualité offrent de meilleures possibilités aux familles à faible et à moyen revenus. Ils contribuent aussi à la réduction des inégalités, tout en offrant un avantage économique important.