L’histoire d’une grand-mère de la Saskatchewan

 

Ma fille est chef de famille monoparentale. Je vis en Saskatchewan et elle vit au Manitoba. Tous les mercredis, le quart de travail de ma fille est prolongé et elle doit travailler jusqu’à 19 heures. Le programme parascolaire que fréquente ma petite-fille ferme ses portes à 17 heures. Ce qui veut dire que ma petite-fille, qui n’a que onze ans, est seule à la maison après l’école jusqu’à ce que ma fille rentre du travail. Parce que j’habite si loin, c’est difficile d’être là pour les aider. Alors, chaque mercredi, je passe deux heures au téléphone avec ma petite-fille. Je l’aide à faire ses devoirs et je l’écoute me parler de ses amies et de ses activités de la semaine. J’aime bien ces moments, mais je sais que beaucoup d’enfants n’ont pas accès à ce type d’accompagnement. Trop d’enfants au pays sont laissés seuls faute de services de garde adéquats pour répondre aux différents besoins des familles.