Les TUAC Canada agissent pour améliorer l’accès aux services de garde à l’enfance

Photo: Swing Bitten, iko

Nombre de membres sont contraints d’utiliser des garderies non reconnues ou même leurs congés de maladie pour prendre soin de leurs enfants, car près de deux tiers des quarts du secteur de la vente au détail tombent en dehors des heures normales des garderies. À la lumière de ces faits alarmants, le Comité consultatif sur la condition féminine des TUAC Canada entreprend plusieurs initiatives pour aider les membres à résoudre les problèmes de garderie.

Tout d’abord, les TUAC Canada encouragent toutes les sections locales et chacun des membres à se joindre à l’Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance (ACPSGE) au coût de 50 $. Les frais d’adhésion sont de 15 $ pour les particuliers. L’ACPSGE mène la lutte pour l’obtention de garderies publiques et accessibles au Canada en préconisant un système de garderie universel, abordable et de grande qualité qui répond aux besoins des enfants, des familles et des communautés. Les sections locales peuvent promouvoir cette campagne en invitant des représentants de l’ACPSGE à prendre la parole dans les réunions des membres et en distribuant les fiches d’information de l’association aux membres des TUAC Canada.

La BC Child Care Coalition (coalition des services de garde d’enfants de la Colombie-Britannique) a également conçu deux ateliers d’une durée d’une heure. Il s’agit de « Childcare 101 » (services de garde à l’enfance 101) et de « Childcare Is a Right » (les services de garde à l’enfance sont un droit). Ces ateliers apprennent aux participants et participantes diverses façons novatrices d’intervenir pour promouvoir cette cause. Dans la plupart des provinces, les animateurs et animatrices peuvent présenter les ateliers directement aux membres ou former des employés de la section locale afin qu’ils puissent les offrir eux-mêmes.

En dernier lieu, les TUAC Canada demandent à toutes les sections locales et tous les membres d’appuyer le projet « Les services de garde à l’enfance sont un droit », qui expose l’échec du Canada qui n’a pas su améliorer l’accès aux services de garde à l’enfance. Le projet vise actuellement l’élaboration de matériel d’éducation publique ainsi que la préparation d’un mémoire à soumettre au Comité des Nations Unies chargé d’examiner si le Canada respecte la Convention relative aux droits de l’enfant. Pour appuyer le projet, on peut apporter une contribution financière ou distribuer le matériel d’éducation du projet « Les services de garde à l’enfance sont un droit » aux membres des TUAC Canada. Comme l’a mentionné le président national Wayne Hanley, « c’est en appuyant ces initiatives importantes que nous pourrons venir en aide aux membres qui font quotidiennement face à divers obstacles pour accéder aux services de garde à l’enfance. »